REVUE DE PRESSE DU SG CIPDR (extraits)

La future stratégie nationale de prévention de la délinquance doit faire l’objet d’ici l’été prochain d’une concertation avec les associations d’élus. Muriel Domenach, secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, en décrit les enjeux dans la Gazette des Communes du 29 Avril 2019 et détaille les intentions du gouvernement, précise le contenu du projet de stratégie et conforte le rôle du maire, « centre de gravité de la prévention de la délinquance », rejetant implicitement la proposition faite par le rapport Fauvergue-Thourot d’en étatiser le pilotage.

« Tout le monde peut se radicaliser »: « L’Adieu à la nuit », un film comme outil de prévention pour les jeunes. Reportage de France info LE 24avril sur la projection en avant-première organisée par le SG-CIPDR en présence du cinéaste André Téchiné et devant un public de jeunes et de professionnels. Le film pourrait être un support pédagogique estime Muriel Domenach, secrétaire générale du CIPDR, qui est à l’initiative de cette projection : « Ce n’est pas faire injure à la qualité du film que de dire qu’il peut être utile », assure-t-elle.

Lutte contre la radicalisation : quels outils pour éviter l’engrenage? Sur Europe 1 le 17 avril, « Le Tour de la question » de Wendy Bouchard avec pour invités Muriel Domenach et la rappeur Rost dont le dernier court métrage soutenu par le SG-CIPDR « Tu iras au Paradis » participe à la prévention de la radicalisation . »Tout l’enjeu du CIPDR autour du Premier ministre au Neuhof à Strasbourg, un quartier de reconquête républicaine : accentuer nos efforts là où se concentrent les fragilités, et prévenir très en amont le lien avec la délinquance ».

A l’occasion du bilan du Plan national de la prévention de la radicalisation réalisé à Strasbourg le 11 avril 2019 lors de la tenue du Comité interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation réunit par le Premier ministre, Muriel Domenach précise pour le journal le Monde que  » Nous ne voulons ni psychiatriser la radicalisation ni criminaliser la maladie mentale, mais mieux éviter l’essor de profils mixtes »

Prévention de la radicalisation : téléchargez le kit de formation. La Gazette des Communes mobilisée à l’occasion d’une session de formation organisée par le SG-CIPDR en février 2019 se fait l’écho du kit de formation mis en ligne sur le site du SG-CIPDR, un kit à destination des élus et des agents territoriaux. Il regroupe les principaux outils disponibles en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation.

Contre la radicalisation, le théâtre. Des dramaturges s’inspirent de la vague d’attentats qui a touché l’Europe ces dernières années pour aborder dans leurs pièces la question de la radicalité religieuse.Ces œuvres s’insèrent aujourd’hui dans les programmes de prévention de la radicalisation à destination des jeunes, avec le soutien des pouvoirs publics , dont le SG-CIPDR. L’idée de soutenir ces productions théâtrales coïncide avec cette nouvelle orientation destinée à stimuler le dialogue et l’esprit critique – « les anticorps » du public cible de la propagande djihadiste. La Croix 12 février 2019.

Chaque année, 225 000 femmes sont victimes de violences physiques ou sexuelles au sein du couple. Muriel Domenach, secrétaire générale du Comité Interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR), revient pour la Gazette des communes sur le programme d’actions mené. Lire l’interview du 31 janvier 2019

Une pièce contre la radicalisation : à l’occasion d’un représentation le 28 janvier 2019 de la pièce Géhenne d’Ismaël Saidi, France 3 Ile de France a proposé un sujet sur le rôle du théâtre dans la prévention de la radicalisation. Muriel Domenach témoigne que « l’intérêt de cette pièce est d’activer les anticorps des jeunes contre la radicalisation , de désamorcer et de délégitimer les discours de haine »

Islamisme : comment l’école s’organise pour lutter contre la radicalisation. Depuis la vague d’attentats islamistes, l’Etat a lancé un vaste plan de prévention de la radicalisation, afin d’empêcher que les écoliers d’aujourd’hui deviennent les terroristes de demain. Des pièces de théâtre aux cellules préfectorales, examen des moyens mis en œuvre dans le magazine Marianne du 22 janvier 2019. La prévention de la radicalisation à l’école n’est pas que l’affaire des enseignants et des élèves : de l’avis de Muriel Domenach, secrétaire général du CIPDR, « ce qui marche le mieux, après retour d’expérience, c’est la responsabilisation des acteurs de terrain. En matière de prévention de la radicalisation, on a souvent été entre la panique et dans le déni. L’objectif est d’établir un maillage solide entre les personnels de l’éducation, les associations … l’État et ses préfectures »

Prévention de la radicalisation et désengagement par Muriel Domenach, Secrétaire générale du CIPDR
Avec le nouveau Plan national de prévention de la radicalisation , présenté le 23 février 2018 par le Premier ministre, l’Etat a stabilisé la réponse publique au phénomène de la radicalisation. Muriel Domenach, avec l’aide du Chemi, présente de plan et les 60 mesures qui le composent . Un plan qui répond à 5 objectifs : prémunir les esprits face à la radicalisation; compléter le maillage détection/prévention; comprendre et anticiper l’évolution de la radicalisation ; professionnaliser les acteurs de terrain; adapter le désengagement. #PrévénirPourProtéger

Gazette des Communes 18 décembre 2018 « Les maires ne sont pas des témoins passifs, ils sont les acteurs de la réponse publique » Muriel Domenach, secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation. « La lutte contre la radicalisation n’est pas un combat que l’État peut livrer seul. Il doit le faire aux côtés des élus locaux. Les maires ne sont pas les témoins passifs de ces enjeux de radicalisation, ils sont les acteurs de la réponse publique. Après les attentats de 2015, il y a eu une oscillation entre le déni et la panique chez les élus : certaines niaient la réalité sur leur territoire, d’autres voyaient des bombes à retardement partout dans leur commune et voulaient connaître les noms. Aujourd’hui, on est dans une posture plus apaisée. Si on veut qu’ils soient nos partenaires, il faut qu’ils puissent disposer de certaines informations. Mais il est nécessaire que ces dernières leur soient données avec des explications. Il revient au préfet de faire ce travail d’accompagnement ».

20 Minutes 13-Novembre 2018 : Où en est la recherche sur la radicalisation djihadiste, trois ans après les attentats? A l’occasion de la tenue des Etats généraux Psy/Radicalisation, le journal 20 minutes atteste que trois ans après la vague d’attaques terroristes, la recherche sur le phénomène de radicalisation s’est structurée et professionnalisé. Muriel Domenach rappelle que le plan Prévenir pour protéger mise sur la prévention et qu' » Il faut faire de la pédagogie, de l’accompagnement, de la prévention, déconstruire et désamorcer les théories du complot et l’antisémitisme, qui sont un véritable sas de la radicalisation » »

Le Figaro 10 septembre 2018 École … sport … les bastions de la propagande . « Les actions de prévention menées tant par l’Éducation nationale que les associations, notamment via les maisons des adolescents, fonctionnent  » se félicite Muriel Domenach

What does the future hold for France’s ‘IS children’? Reportage de la BBC en juillet 2018 . Child returnees both victims & potentially dangerous; their handling is a long-term challenge. France’s action plan (PM’s directive & part 5.1 of national plan to prevent radicalisation of 23/2/18 ) provides for long-term monitoring

Radicalisation : rester attentif à tous les signaux. « Le phénomène de la radicalisation a des racines multiples, liées aux fractures individuelles et collectives dans notre société. Il est non pas créé, mais amplifié par Internet ». selon Muriel Domenach pour le magazine Vies de Famille (juillet 2018) de la CAF.

Lutte contre la radicalisation : « Les leçons des échecs ont été tirées » Le plan national de prévention de la radicalisation présenté en février est en cours de déploiement. Point d’étape avec la responsable de sa mise en oeuvre Muriel Domenach au magazine Le Point le 30 juillet 2018.

Dossier de l’Express sur la propagande djihadiste en ligne du 25 juillet 2018  « En martelant un discours victimaire, complotiste et antisémite, on voit que cette propagande vise à toucher un public endogène, sur le territoire national, comme s’il s’agissait de constituer pour l’avenir une armée de réserve. C’est pourquoi nous privilégions l’éducation aux médias et l’esprit critique chez les jeunes » a déclaré Muriel Domenach .

A l’occasion d’un colloque à l’Assemblée nationale  sur « la place de l’éducation » dans la prévention de la radicalisation, Muriel Domenach a précisé au journal le Monde du 12 juillet 2018 que « l’objectif du nouveau plan national de prévention de la radicalisation est d’articuler les démarches éducatives, sociales et sécuritaires en encourageant un contre-discours en amont ».


« La lutte contre la radicalisation doit se faire au niveau européen »
: interview de Muriel Domenach au Figaro du 19 juin 2018.

 Formation: amplifier la prévention de la radicalisation. Muriel Domenach rappelle les enjeux et les objectifs affichés par le nouveau plan de prévention de radicalisation dans le domaine de la formation au magazine Zepros destiné aux agents des collectivités territoriales. 

Décryptage de nouvelle circulaire FIPD 2018 par la Gazette des Communes le 14 mai 2018Délinquance et radicalisation : quels moyens pour les collectivités en 2018 ? Suivi par un entretien de  la secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, Muriel Domenach, « Face à la menace terroriste, nous avons besoin des capteurs des collectivités » qui  dresse un bilan d’étape du plan gouvernemental lancé en février dernier. L’occasion pour elle d’appeler les collectivités territoriales à davantage se mobiliser et à rappeler leurs rôles.

« Entre le déni et la panique, il y a l’action, avec un leadership très fort de l’État, mais aussi la mobilisation de tous » a déclaré Muriel Domenach à l’occasion d’une interview accordée au journal le Figaro afin de dresser un  état des lieux de la mise en oeuvre du Plan national de prévention de la radicalisation un mois après sa publication ( Figaro 23 mars 2018).

 

Madame Domenach est intervenue à un débat télévisé de Public Sénat sur la radicalité des jeunes aux côtés de Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice LR du Val-d’Oise et de Xavier Iacovelli, Sénateur PS des Hauts-de-Seine et Marc Vanesson du think tank « Vers le haut ».

Madame Domenach est intervenue lors du colloque organisé par Nathalie Goulet « Après la chute de DAESH en Irak, où en est la lutte anti-terroriste ? », le 24 mars 2018. Elle participe à la 3ème table ronde qui porte sur le sujet : « Lutte contre la radicalisation: si nous regardions ailleurs ».

« Internet, un vecteur de radicalisation » Interview de Mme Domenach dans Le Berry Républicain le 27 mars 2018.

« Face à la radicalisation, l’Etat ne peut agir seul » Interview de Mme Domenach dans La Gazette, le 16 mars 2018.

Le PNPR décrypté sur TV5 Monde. Muriel Domenach, secrétaire générale du CIPDR, était l’invitée de l’émission Internationales le 11 mars 2018.

 

Prévenir pour protéger: « Partir de ce qui marche, compléter ce qui manque » Muriel Domenach, secrétaire générale du CIPDR, est intervenue sur BFMTV pour évoquer le plan national de prévention de la radicalisation (PNPR) et les innovations que le plan met en œuvre.

“A well-balanced counternarrative” article du New York Times sur la pièce de théâtre d’Ismaël Saidi comme outil de contre discours, le 22 mars 2017.

« On ne reprogramme pas une personne radicalisée » Interview de Mme Domenach dans Society, le 16 mars 2017.

« Contre la radicalisation, il faut se concentrer sur la prévention » tribune de Mme Domenach dans Le Monde, le 15 mars 2017

Countering radicalisation : « No magic wand, be it in France, or in Europe, or in the world » La tribune de Mme Domenach publiée dans Le Monde traduite en anglais

« Il faut une troisième voie entre prison et milieu ouvert » Interview de Muriel Domenach dans Libération, le 8 mars 2017.