Réseau européen et international

Le terrorisme et la radicalisation ne s’arrêtent pas aux frontières nationales, ainsi la prévention de la délinquance et de la délinquance doivent opérer au niveau international. C’est pourquoi la France est très attachée et impliquée dans les travaux de grands réseaux européens et internationaux qui mettent en contact des praticiens du monde entier travaillant au plus proche des personnes exposées au risque de radicalisation. Ces réseaux sont aussi bien des réseaux d’échanges  et de transferts d’expériences que des instances européennes de négociation et de législation. Ces grands réseaux internationaux sont ceux des  Nations Unies, le Global Counter terrorism Forum, le Strong Cities Network, l’Institute for Strategic Dialogue, l’organisation Internationale de la Francophonie ….
Au niveau européen, il s’agit d’une participation à des réseaux et à des instances européennes : le High-Level Commission Expert Group on Radicalisation de la Direction générale Migration et affaires intérieures de la Commission européenne ; l’EU Internet Forum ; l’European Strategic Communications Network ; le Radicalisation Awareness Network….

La France, compte tenu de sa spécificité et de son expérience, organise via le CIPDR,  des colloques afin de favoriser ces échanges internationaux :  Colloque international sur la prévention de la radicalisation (avril 2016) . L’aide bilatérale française de prévention de la radicalisation s’adresse principalement à des pays tels que la Tunisie, l’ Algérie, la Jordanie, le Sénégal, l’Irak, le Pakistan et l’ Indonésie . Des mémorandums d’entente sont signées entre la France et certains pays , notamment la Tunisie.

Radicalisation Awareness Network (RAN)

Le RAN met en contact des praticiens issus des Etats-membres travaillant au quotidien avec les personnes exposées au risque de radicalisation ou radicalisées. En sa qualité de point de contact du RAN pour la France, le SG-CIPDR veille à ce que les praticiens de terrain y soient particulièrement engagés dans le cadre des échanges de bonnes pratiques. Le SG-CIPDR a également œuvré pour que le RAN propose désormais des sessions ouvertes aux administrations centrales, dispositif désormais intitulé « Policy & Practice ». Ainsi et pour exemple, le ministère ne charge de l’Education nationale désigne chaque année des acteurs de terrain pour participer à ces ateliers d’échanges. Le RAN a notamment élaboré en juillet 2017 un manuel de recommandations concernant la prise en charge des personnes qui reviennent dans leur pays d’origine.

Global Counterterrorism Forum (GCTF)

Le SG-CIPDR a représenté l’action de la France au sein de différents cycles du réseau GCTF, notamment celui concernant le terrorisme d’origine nationale et celui sur la prise en charge des familles de combattants terroristes. Cette arène d’échanges permet de confronter nos approches à celles d’autres pays, notamment maghrébins, subsahariens et nord-américains, ainsi qu’avec des organisations internationales (ONU, notamment) et issues de la société civile. Les présentations et débats qui visent le partage de bonnes pratiques dans une dynamique constructive, donnent lieu à la publication de recommandations rédigées par le GCTF.