Restitution et perspectives du rapport « Psychiatrie et radicalisation »

La psychiatrie a un rôle crucial pour aider à comprendre les processus psychopathologiques de la radicalisation  : réparation des difficultés de l’adolescence, problématiques identitaires, déséquilibre entre besoins narcissiques et réponses de l’environnement, déficit d’empathie …. Sans oublier l’autre rôle de la psychiatrie : éclairer les acteurs de la prévention de la radicalisation, accompagner l’action publique face à ce phénomène et l’évaluer. Dés 2016, la Fédération française de psychiatrie avait intégré le groupe des réseaux associatifs intervenant dans le champ de la prévention de la radicalisation. Et avait rendu en 2017 un pré-rapport.

Ce nouveau rapport 2020 « Psychiatrie et Radicalisation » est présenté aujourd’hui au SG-CIPDR  par son rapporteur Michel Botbol en présence des acteurs interministériels de la prévention  de la radicalisation (ministères de la Justice, Enseignement supérieur Recherche et Innovation , Solidarités et Santé, Intérieur …).
Objectifs de cette restitution :

 

Retour sur les mesures Santé Mentale du PNPR et bilan de mise en œuvre

Rapport 2020 Fédération française de psychiatrie « Psychiatrie et Radicalisation »

Résumé des auditions du rapport