Une « réalité paradoxale » : la radicalisation des personnes LGBTI évoquée pour la première fois lors d’un séminaire

Organisé par l’association Shams France avec le soutien du secrétariat d’État à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes, la Dilcrah (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT ) et le CIPDR, le seminaire du 5 septembre « Les personnes LGBTI radicalisées, une réalité paradoxale » doit permettre de défricher le sujet  dans un objectif d’une meilleure compréhension de la radicalisation et de sa détection. En effet, la récurrence de certains profils amène à intégrer cette réalité dans la réponse préventive. La connaissance de ce phénomène doit aussi conduire à mobiliser les acteurs de la société civile et les associations qui travaillent pour les droits des personnes LGBTI pour aider ces dernières à accepter leur orientation sexuelle .