Nomination de 2 français au sein du réseau européen du RAN

Le Secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, point focal de la France au Radicalisation Awareness Network (RAN) se félicite de la nomination de deux « leaders » français au sein des neuf groupes de travail du RAN.

Le RAN  vient de procéder au renouvellement des 2 dirigeants de chacun de ses 9 groupes de travail; 18 postes de » co-leader » étaient en jeu. Un appel à candidatures a été lancé. 160 candidatures provenant d’un grand nombre d’États membres ont été reçues. Le RAN a procédé à la sélection sur dossier. Deux français ont été sélectionnés, soit 2 postes de co-leader sur 18 pour un  mandat de 4 ans.

  • Pour le groupe « Youth and Education/ Jeunesse et éducation », Jean-Philippe FONS, Inspecteur d’Académie (Toulouse), Inspecteur Pédagogique Régional (anglais), Référent académique « prévention de la radicalisation », Conseiller du Recteur chargé de la mission de prévention des phénomènes sectaires (MPPS).
  • Pour le groupe « Mental Health/ Santé mentale », Catherine GRANDSARD, psychologue clinicienne, co-directrice du Centre Georges Devereux et Maître de Conférences à l’Université Paris

Ces désignations marquent un renouveau dans le fonctionnement du RAN. La France est très attachée et impliquée dans les travaux de grands réseaux européens et internationaux qui mettent en contact des praticiens du monde entier travaillant au plus proche des personnes exposées au risque de radicalisation. Si le succès de la prévention de la radicalisation repose sur la mobilisation et la coordination entre acteurs de l’État, collectivités territoriales et société civile, celui-ci s’appuie également sur les retours d’expérience et de bonnes pratiques des partenaires étrangers, notamment européens. C’est tout l’intérêt des missions exercées par le RAN.